Plus de 5238 bombes baril ont été larguées en Syrie depuis le début de l’intervention militaire russe. 1428 bombes baril ont été responsable de la mort de 22 personnes, dont 7 enfants et 4 femmes en janvier 2016.

Plus de 5238 bombes baril ont été larguées en Syrie depuis le début de l'intervention militaire russe
Résumé du rapport :
A – Bombes baril larguées en janvier 2016
Le réseau syrien des droits de l’Homme (SNHR) a documenté l’usage de plus de 1428 bombes baril en janvier 2016, ainsi réparties dans les différents governorats :
1123 dans la banlieue de Damas, 127 à Alep, 80 à Daraa, 70 à Homs, 24 à Hama, 2 à Lattaquié, et 2 à Quneitra.
L’utilisation de bombes baril comme armes aléatoires et indifférencées a causé la mort de 22 civils, dont 7 enfants et 4 femmes, ainsi situés :
– Alep : 15 civils tués, dont 7 enfants et 4 femmes,
– Deraa : 4 civils tués,
– Banlieue de Damas : 3 civils tués.
Depuis le début de l’intervention militaire russe le 30 septembre 2015, et jusqu’à la fin du mois de janvier 2016, plus de 5238 bombes baril ont été larguées par le gouvernement syrien, ce qui a causé la mort de 189 personnes, dont 36 enfants et 26 femmes.
B – Ciblage des infrastructures vitales
Deux infrastructures vitales ont été endommagées par les bombes baril du gouvernement en janvier 2016 : une école, et un centre de défense civile